L'échec majeur de l'énergie nucléaire : un coup dur pour l'industrie nucléaire aux États-Unis et dans le monde (2024)

L'industrie nucléaire a subi un revers majeur avec l'annulation du projet Carbon Free Power Project aux États-Unis. Ce projet ambitieux visait à construire le premier réacteur modulaire de petite taille (SMR) de NuScale. Malheureusement, il semble de plus en plus probable qu'aucun nouveau SMR ne sera construit aux États-Unis ou en Europe dans les années 2020.

Le projet Carbon Free Power Project était une initiative de l'Utah Associated Municipal Power Systems (UAMPS), une agence qui dessert 50 services publics d'électricité communautaires dans l'ouest des États-Unis. Le projet avait reçu l'approbation du gouvernement américain, avec un plan de partage des coûts d'une valeur pouvant atteindre 1,4 milliard de dollars. Cependant, malgré le soutien gouvernemental, le projet n'a pas réussi à attirer suffisamment d'abonnés pour permettre la construction du réacteur.

L'échec du projet Carbon Free Power Project est un signal d'alarme pour l'industrie nucléaire aux États-Unis et dans le monde. Si les gouvernements sont sérieux au sujet de l'énergie nucléaire comme moyen de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les développeurs auront besoin de davantage de soutien, en particulier pour les réacteurs de nouvelle génération tels que le SMR de NuScale.

La décision de choisir Idaho Falls, dans l'Idaho, comme site du premier SMR américain était logique. La ville abrite le Idaho National Laboratory, un centre de recherche nucléaire du gouvernement fédéral depuis les années 1940. De plus, l'énergie nucléaire bénéficie d'un large soutien bipartisan aux États-Unis, ce qui a été démontré par l'approbation du plan de partage des coûts par le département de l'énergie sous l'administration Trump et son maintien sous l'administration Biden.

Cependant, malgré ces avantages, le projet Carbon Free Power Project a été confronté à de nombreux défis économiques. Les coûts de construction, y compris l'acier, le béton et la main-d'œuvre, ont considérablement augmenté, ce qui a entraîné des estimations de coûts plus élevées que prévu. De plus, le coût de l'énergie nucléaire est souvent plus élevé que celui des autres sources d'énergie, comme le gaz naturel et l'énergie solaire.

Selon Wood Mackenzie, le coût moyen de l'énergie produite par une centrale au gaz à cycle combiné aux États-Unis est de 58 dollars par mégawatt-heure (MWh), tandis que l'énergie solaire à grande échelle coûte environ 43 dollars par MWh. En comparaison, le projet Carbon Free Power Project visait un coût de 89 dollars par MWh, mais il y avait des risques que ce coût augmente encore.

Ces coûts élevés rendent difficile la compétitivité de l'énergie nucléaire par rapport aux autres sources d'énergie. Cependant, il convient de noter que l'énergie nucléaire présente d'autres avantages, tels que sa capacité à fournir une énergie de base fiable et à faible émission de carbone. Dans le scénario Net Zero de Wood Mackenzie, l'énergie nucléaire représente 18% de la consommation mondiale d'énergie primaire d'ici 2050, contre environ 5% aujourd'hui.

Malgré l'échec du projet Carbon Free Power Project, NuScale continue de travailler sur d'autres projets potentiels, tant aux États-Unis qu'à l'international. Cependant, la perte d'un projet qui aurait pu démontrer la viabilité de la technologie de l'entreprise est sans aucun doute un coup dur. D'autres entreprises travaillent également sur des projets de SMR, notamment le plan de construction de quatre SMR GE Hitachi BWRX-300 à Darlington, en Ontario.

Il convient de noter que l'industrie nucléaire continue de se développer dans d'autres pays, notamment en Chine et aux Émirats arabes unis, où il existe un fort soutien gouvernemental. Cependant, si le gouvernement américain souhaite développer une industrie de SMR, il devra peut-être prendre en charge les coûts de déploiement pour assurer la progression de la technologie.

En conclusion, l'échec du projet Carbon Free Power Project est un revers majeur pour l'industrie nucléaire aux États-Unis et dans le monde. Pour que l'énergie nucléaire reste une option viable pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les développeurs auront besoin de davantage de soutien gouvernemental. Malgré cet échec, l'industrie nucléaire continue de travailler sur d'autres projets et espère démontrer la viabilité des SMR dans le futur.

L'échec majeur de l'énergie nucléaire : un coup dur pour l'industrie nucléaire aux États-Unis et dans le monde (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Dan Stracke

Last Updated:

Views: 6030

Rating: 4.2 / 5 (43 voted)

Reviews: 90% of readers found this page helpful

Author information

Name: Dan Stracke

Birthday: 1992-08-25

Address: 2253 Brown Springs, East Alla, OH 38634-0309

Phone: +398735162064

Job: Investor Government Associate

Hobby: Shopping, LARPing, Scrapbooking, Surfing, Slacklining, Dance, Glassblowing

Introduction: My name is Dan Stracke, I am a homely, gleaming, glamorous, inquisitive, homely, gorgeous, light person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.